Le portail de la chirurgie esthétique, de la médecine esthétique / Et de la chirurgie plastique reconstructrice et esthétique
Chirurgiens Plasticiens Info
Faites votre recherche
Effectuer des recherches a travers le wiki, les actualités et la base de données de chirurgiens
12-05-2017 à 14:32

Greffe de cheveux : la chirurgie au secours de l’alopécie

Greffe de cheveux : la chirurgie au secours de l’alopécie 


Quel que soit l’âge mais d’autant plus lorsqu’on est jeune, perdre ses cheveux est pour la plupart des hommes, source de complexe. Pourquoi l’accepter alors qu’il existe des techniques sûres pour y remédier ?


Appelée androgénique, la chute de cheveux touche un tiers des hommes dès 30 ans et près de la moitié, à 50. Sous l’effet d’une enzyme, la testostérone se transforme en DHT (dihydrotestostérone) qui stimule les glandes sébacées et augmente la production de sébum. Progressivement asphixié et obstrué, le folllicule pileux tombe au bout d'1 ou 2 ans au lieu de 4 ou 5 ans. 
Dans la majorité des cas, la chute commence par la zone frontale et les tempes pour s’étendre plus ou moins rapidement au sommet du crâne.
Dans la chute androgénnique, la quinzaine de cycles pilaires naturellement répartie tout au long de la vie est épuisée en 15 à 20 ans au lieu de 50.

Chirurgie capillaire : l’unique solution

La seule réponse à une chute androgénique est la chirurgie capillaire. Le principe consiste à prélever des follicules dans la zone donneuse pour les ré-implanter dans les zones dégarnies. 
Basée sur la greffe de 1 à 3 cheveux par orifice pilo-sébacé, la chirurgie offre des résultats parfaitement naturels. 
Oublié les champs de poireaux ou les cheveux de poupée des années 90 ! Après quelques mois, l’effet est plus vrai que nature et définitif
 

« FUT » ou « FUE » : 2 techniques de prélèvement

La chirurige capillaire propose actuellement 2 techniques de prélèvement. Seul le chirurgien pourra vous conseiller après diagnostic de (des) la zone (s) concernée (s).
 

  • La  FUT  ( Follicular Unit Transplantation ) :

cette technique consiste à prélever une bande de cuir chevelu dans la région occipitale pour la découper au microscope en unités folliculaires qui seront réimplantées en greffes de 1 à 3 cheveux.

Technique de référence, la FUT permet d’apporter une quantité importante d’implants capillaires en une seule séance donc, de traiter de grandes zones dégarnies.

Horizontale, fine et imperceptible, la cicatrice située dans la zone occipitale est quasi imperceptible.
Réalisée sous anesthésie locale en ambulatoire, la FUT, effectuée cheveu par cheveu avec des instruments de micro-chirurgie permet de respecter l’orientation et l’axe capillaires naturels.

  • Résultats

La repousse capillaire commence au bout du 3ème mois avec une densification à partir du 4ème ou 5ème mois.
Les résultats définitifs apparaissent au bout d’un an : une implantation de la ligne frontale antérieure très naturelle et un résultat homogène sur toute la zone traitée.
 

  • La FUE (Follicular Unit Extraction) :

plus récente, cette technique consiste à prélever -  manuellement ou de façon motorisée - à l’aide d’un instrument spécifique, les unités folliculaires dans la région occipitale ettemporale pour les implanter dans la zone dégarnie.
Pratiquement indolore, la FUE, réalisée sous anesthésie locale en ambulatoire, laisse de micro-cicatrices quasiment invisibles à l’œil nu. 
Idéale pour densifier une zone dégarnie, elle convient aux corrections androgénétiques de toute taille.

  • Résultats

La repousse capillaire commence au bout du 3ème mois à raison d’environ 1 cm par mois.
Compte tenu de l’implantation par unité folliculaire, l’effet est parfaitement naturel.



 

    Votre avis nous interesse
    Proposition de participation a projet collaboratif pour l’amélioration et le développement de l’information grand public, concernant la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.
    Le présent appel à propositions vise à mettre en place des partenariats d’idées avec les lecteurs du portail des chirurgiens plasticiens qualifiés en france par le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Ceci, afin de faire évoluer les sujets du monde de l’esthétique et de la reconstruction, ayant pour objectif de servir l’intérêt général.
    Transmettre votre avis