Le portail de la chirurgie esthétique et de la médecine esthétique / Partenaire officiel de la société savante Française de Chirurgie plastique SOFCPRE
Chirurgiens Plasticiens Info
Faites votre recherche
Effectuer des recherches a travers le wiki, les actualités et la base de données de chirurgiens

La microchirurgie reconstructriceEn perpétuelle évolution

La microchirurgie reconstructrice est une avancée technique majeure dans le domaine de la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique moderne. Grâce aux énormes progrès qu'elle connaît actuellement, elle est en passe de se généraliser.

La revascularisation fait la différence

Pr Hu, quelle est l'origine de la chirurgie reconstructrice ?
L'homme a toujours cherché à réparer ou à restaurer les pertes de substance tissulaire du corps. Mais nombre de tentatives de transferts de tissus d'une partie du corps à une autre avaient échoué, particulièrement du fait de la non revascularisation des tissus transférés.

Sous microscope
Quel déclic a permis son succès ?
Il y a quatre décennies, grâce à la maîtrise des techniques de réparation sous microscope des petits vaisseaux vasculaires, la microchirurgie reconstructrice a vu le jour. Depuis, elle s'est considérablement développée.

Raccordement minutieux
Quel est le principe de la microchirurgie ?
Le principe fondamental de la microchirurgie reconstructrice est le prélèvement des tissus avec leurs propres vaisseaux sanguins sur une partie du corps (site donneur), pour les transférer vivants sur une autre partie du corps (site receveur), tout en rétablissant la vascularisation grâce aux raccordements minutieux des vaisseaux sanguins sous microscope
Les chirurgiens plasticiens du monde entier ont participé à des recherches très poussées sur l'anatomie microchirurgicale du corps humain et ont découvert un très grand nombre de sites donneurs utilisables en microchirurgie reconstructrice.

De multiples applications
Quelle est l'étendue de ses applications dans les grands centres spécialisés de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ?
Aujourd'hui, on peut traiter par la microchirurgie reconstructrice une très grande variété de pertes de substance tissulaire (peau, muscles, tendons, nerfs, vaisseaux, os, etc.) causées par des traumatismes, des malformations ou par le traitement chirurgical d'un cancer. Ces traitements se pratiquent dans de grands centres spécialisés de chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.

Du pied à la main
Est-elle utilisée sur les mains ?
Les premiers cas réalisés ont été des reconstructions de doigts amputés par transfert microchirurgical des orteils, prélevés sur le pied du patient. Les orteils transférés à la main remplacent les fonctions des doigts manquants grâce, non seulement au rétablissement de la vascularisation mais également à la réparation osseuse, tendineuse, nerveuse et de la peau. Les séquelles laissées sur le pied donneur sont en général minimes, permettant au patient de marcher et de courir correctement.

Transfert du péroné
Et sur la face ?
Un autre exemple de microchirurgie reconstructrice est le transfert de l'os péroné vascularisé pour reconstruire une grande perte de substance de la mandibule, suite à un traumatisme grave ou après un traitement chirurgical d'un cancer. L'os péroné est prélevé sur la jambe avec son artère et ses veines, afin d'assurer la vascularisation.
L'os est ensuite taillé et « sculpté » en forme de mandibule puis fixé par des vis ou des plaques métalliques au niveau de la mâchoire. La revascularisation de l'os transféré se fait toujours sous microscope avec connexion minutieuse de l'artère et des veines de l'os péroné avec les vaisseaux du cou. Parfois, le transfert de l'os péroné peut être associé à un muscle ou à la peau de la jambe en un seul bloc, en vue de restaurer les pertes de substance multi-tissulaire.
Les séquelles au niveau de la jambe donneuse sont souvent négligeables, n'entraînant qu'une simple cicatrice longitudinale, sans gêne fonctionnelle. La mâchoire ainsi reconstruite peut fonctionner tout à fait normalement et peut même recevoir des implants dentaires avec une parfaite vitalité de l'os transféré.

Reconstruction mammaire
Peut-on y avoir recours pour la reconstruction mammaire ?
La reconstruction du sein par transfert microchirurgical du lambeau DIEP* est une autre illustration parfaite de la microchirurgie reconstructrice. Développée en 1995, cette technique utilise les tissus cutanéo-graisseux abdominaux avec leurs vaisseaux nourriciers issus de l'artère et des veines épigastriques inférieures profondes. Les tissus du ventre ainsi prélevés sont ensuite placés au niveau du thorax avec suture, sous microscope, des artères et des veines afin de rétablir la vascularisation des tissus transférés, permettant de reconstruire le sein après mastectomie. Le site donneur du lambeau est fermé comme pour une plastie abdominale classique, avec un aspect esthétique souvent de très belle qualité. Le sein reconstruit par cette technique est généralement très naturel avec une belle forme sans utilisation d'implant. Cette technique microchirurgicale est, à ce jour, considérée comme une des meilleures solutions pour la reconstruction du sein après une mammectomie.

Applicable dans tous les domaines de la chirurgie reconstructrice

Où peut-on se faire traiter par microchirurgie ?
Actuellement, les techniques de microchirurgie reconstructrice sont utilisées dans pratiquement tous les domaines de la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique du corps entier (tête et cou, tronc, membres inférieurs et membres supérieurs). De plus en plus de centres spécialisés dans ce domaine se sont développés en France, grâce notamment à un très bon niveau de recherche et de formation en chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique ainsi qu'en microchirurgie, et ce, dans un grand nombre de CHU. Une technique de plus en plus utilisée

Quel est son avenir ?
L'avenir de la microchirurgie reconstructrice est radieux, du fait de l'affinement possible des techniques existantes mais surtout du fait des progrès prévisibles dans le domaine immunologique et de la conservation des allogreffes. Dès lors que la toxicité des immuno-suppresseurs sera minimisée et bien contrôlée et que les allogreffes seront parfaitement conservées et prêtes à être employées, la chirurgie reconstructrice, plastique, et esthétique pourra encore faire d'énorme progrès puisque aujourd'hui, nous maîtrisons déjà parfaitement la technique microchirurgicale de la revascularisation des tissus transplantables.
© TEAM Surgery
ISSN : 2118-4941 - Tous droits réservés SAS ORNORM
Disponible sur Apple Store et Google Play
> Trouvez les chirurgiens qualifiés plus proches de chez vous
    Votre avis nous interesse
    Proposition de participation a projet collaboratif pour l’amélioration et le développement de l’information grand public, concernant la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.
    Le présent appel à propositions vise à mettre en place des partenariats d’idées avec les lecteurs du portail des chirurgiens plasticiens qualifiés en france par le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Ceci, afin de faire évoluer les sujets du monde de l’esthétique et de la reconstruction, ayant pour objectif de servir l’intérêt général.
    Transmettre votre avis