Le portail de la chirurgie esthétique et de la médecine esthétique / Partenaire officiel de la société savante Française de Chirurgie plastique SOFCPRE
Chirurgiens Plasticiens Info
Faites votre recherche
Effectuer des recherches a travers le wiki, les actualités et la base de données de chirurgiens

Le kyste synovialSynovial

Un kyste est une poche comme un ballonnet rempli d'un liquide visqueux appelé liquide synovial. Il se manifeste par une grosseur qui se développe sur le dos du poignet, le plus souvent en avant du poignet et également sur la base des doigts. Il peut être douloureux à la compression ou lors de certains mouvements.

Applications de la chirurgie du kyste synovial

Un kyste est défini par une cavité contenant une substance liquide sirupeuse (liquide synovial).

Il se traduit par une bosse qui s'installe sur la partie supérieure du poignet, en général sur l'avant de celui-ci et sur la jointure des doigts.

Une douleur peut être ressentie si l'on comprime le kyste ou lorsque certains remuements sont effectués.

Son volume fluctue entre plusieurs millimètres et quelques centimètres.

Le développement d'un kyste, qu'il soit lent ou rapide, se fait au détriment d'une membrane appelée tissu synovial, recouvrant les tendons et les articulations. Ce tissu produit le liquide synovial qui sert de lubrifiant naturel.

Des cavités peuvent être formées par le tissu synovial. Elles sont alors tendues par le liquide qui les remplit sans cesse. Ce phénomène se produit pour de multiples causes.

Il existe deux catégories de kystes : le kyste téno-synovial se créé à la base de la gaine des tendons ; le kyste arthro-synovial est lié à une jointure.

Ces bosses sont sans gravité, mais elles sont parfois douloureuses, perturbent la mobilité du poignet et sont disgracieuses.

Un kyste synovial ne nécessite pas une opération urgente. Il peut évoluer naturellement et disparaître entièrement sans que l'on ne lui ait prodigué aucun soin.

Phase pré-opératoire

Dans le cas où le kyste perdurerait plusieurs mois et occasionne une gêne, il peut être opéré.

Une consultation avec le médecin anesthésiste est prévue au plus tard deux jours avant l'opération.

Au préalable, un bilan pré-opératoire est réalisé afin de vérifier qu'aucune contre-indication ne vienne contrarier l'intervention.

Il est formellement interdit de prendre des médicaments composés d'aspirine au cours des dix jours précédant l'opération.

Avant l'intervention, il est préconisé de cesser de fumer.

6 heures avant l'opération, il est indispensable d'être à jeun (aucune alimentation liquide ou solide).

Anesthésie et hospitalisation

L'opération ne nécessite qu'une anesthésie loco-régionale du bras. Une hospitalisation n'est pas requise, sauf exception.

L'opération

Le kyste est excisé par le chirurgien et une cicatrice sera laissée par l'incision. Après l'opération, le poignet ou le doigt opéré peuvent se raidir.

Une arthroscopie est désormais fréquemment pratiquée pour faire disparaître le kyste synovial, évitant ainsi ces désagréments.

Ce procédé est réalisé de la manière suivante : un arthroscope (optique d'une caméra) est introduit dans le poignet par le biais d'une minuscule incision, retransmettant l'image sur un écran de télévision. Un système de vaporisation ou de hachage du tissu synovial est introduit par une autre incision, nettoyant ainsi les articulations et résorbant le kyste.

Cette technique engendre beaucoup moins de douleurs et diminue les cicatrices.

Phase post-opératoire

Il convient de savoir que le kyste peut réapparaître, peu importe le procédé utilisé, et implique une nouvelle intervention s'il persiste à gêner.

Attentes partiellement satisfaites

Cette chirurgie peut entraîner des complications : ecchymoses, infection, cicatrice inesthétique, réapparition du kyste, rigidité des articulations et algodystrophie (gonflement douloureux de la main) exigeant un plus long traitement.

Globalement, il faut bien peser les risques liés à une opération, qui comporte toujours des aléas, et en être pleinement conscient.

Le choix d'un chirurgien plasticien compétent pour pratiquer cette opération du kyste synovial est le meilleur moyen pour éviter toute complication et pour s'assurer qu'il sache correctement réagir en cas de problème.

Jusqu'au moment de l'intervention sur le kyste synovial, le (ou la) patient(e) a toujours le loisir de poser des questions au praticien, qui s'empressera d'y répondre soit au cours de la consultation suivante, soit par téléphone.

Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire.

Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.
> Trouvez les chirurgiens qualifiés plus proches de chez vous
    Votre avis nous interesse
    Proposition de participation a projet collaboratif pour l’amélioration et le développement de l’information grand public, concernant la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.
    Le présent appel à propositions vise à mettre en place des partenariats d’idées avec les lecteurs du portail des chirurgiens plasticiens qualifiés en france par le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Ceci, afin de faire évoluer les sujets du monde de l’esthétique et de la reconstruction, ayant pour objectif de servir l’intérêt général.
    Transmettre votre avis