Le portail de la chirurgie esthétique et de la médecine esthétique / Partenaire officiel de la société savante Française de Chirurgie plastique SOFCPRE
Chirurgiens Plasticiens Info
Faites votre recherche
Effectuer des recherches a travers le wiki, les actualités et la base de données de chirurgiens

Le lifting du visage et du cou(Lifting cervico-facial)

L'opération a pour but de traiter l'affaissement et le relâchement de la peau et des muscles du visage (tempes et sourcils, joues, bajoues, ovale du visage) et du cou.

Applications du lifting du visage et du cou (Lifting cervico-facial)

Le lifting fait depuis longtemps l'objet de procédés bien connus du monde médical. Il s'agit toujours de corriger le vieillissement de la face et du cou. Le lifting cervico-facial concerne le cou, les joues et les tempes et vise à corriger les effets du vieillissement. À noter que l'assurance-maladie ne prend pas en charge ces interventions.

Le but

Il s'agit de contrer le relâchement de la peau et des muscles au niveau du visage (ovale du visage, bajours, joues, sourcils et tempes) ainsi que du cou. Il ne s'agit en aucun cas de modifier l'aspect du visage, mais de restaurer les structures de la face et du cou (graisse, muscles, peau). Le ou la patient(e) peut ainsi espérer retrouver son aspect antérieur.

Méthode

Le relâchement des muscles est corrigé (remise sous tension), la peau étant ensuite adaptée, sans excès, aux nouvelles courbes. Grâce à cette double action, le résultat paraît naturel (la peau n'étant pas « tirée ») et durable (le plan musculaire étant solide. Généralement, les suites opératoires sont simples car la peau est peu traumatisée (tension et décollement limités). Une lipoaspiration peut traiter les éventuelles surcharges graisseuses.
Symétriquement, un visage émacié peut être corrigé par réinjection de graisse issue d'une autre partie du corps. On assiste alors à une véritable restructuration du visage et du cou. Cette intervention n'affecte ni les rides d'expression, ni la patte d'oie, ni les rides péribuccales. Accessoirement, les rides profondes sont rendues moins marquées par la tension exercée sur la peau. Mais elle ne disparaissent jamais complètement.
De même, les paupières ne sont pas concernées. Les incisions sont essentiellement cachées dans la chevelure (tempes et nuque) et autour de l'oreille, ce qui rend les cicatrices pratiquement invisibles. Cette intervention est en général demandée après la quarantaine, c'est-à-dire aux premiers signes de vieillissement. Elle peut être conduite simultanément avec une chirurgie esthétique des paupières (blépharoplastie), une correction de l'affaissement et des rides du front (lifting frontal endoscopique). Certaines thérapeutiques peuvent aussi agir en complément (injection de produit de comblement – type acide hyaluronique, laser, dermabrasion, injection de toxine botulique, peeling, etc.).

Préparation

Le praticien élaborera un bilan pré-opératoire. Deux jours avant l'opération (au plus tard), une consultation a lieu avec le médecin anesthésiste. Il conviendra d'arrêter de fumer et de stopper toute prise d'aspirine, quelle que soit la forme, dix jours avant l'opération. Les cheveux seront lavés le jour précédant l'opération et toute trace de maquillage sera enlevée. Dans les six heures précédant l'opération, le patient observera un jeûne total (ni nourriture, ni boisson).

Le choix de l'anesthésie

TYPE D'ANESTHÉSIE
Le chirurgien dispose de deux options pour pratiquer un lifting cervico-facial ; anesthésie générale ou anesthésie locale « approfondie » dite anesthésie vigile (tranquillisants injectés par voie intraveineuse. La décision est prise suite à une discussion entre le ou la patient(e), l'anesthésiste et le chirurgien.

L'HOSPITALISATION
Cette opération peut requérir une hospitalisation pendant 24 ou 48 heures.

La période post-opératoire

Il est possible de sortir de l'établissement le lendemain ou le surlendemain.
Un repos complet sans effort violent est imposé dans les quelques jours suivants.

À CE STADE, IL N'Y A AUCUNEMENT LIEU DE S'INQUIÉTER :
  • D'un gonflement plus marqué le deuxième jour,
  • De bleus au niveau du cou et du menton,
  • D'une tension qui peut être douloureuse derrière les oreilles ou sur le cou.
  • Ces gênes disparaissent généralement dans les deux semaines.
Le gonflement s'estompe dans le mois. Un léger durcissement des zones décollées peut persister, mais il est à peine visible. La sensibilité intégrale des joues et des oreilles est récupérée dans les deux mois au maximum (souvent moins). Des sensations peu agréables peuvent persister pendant quelques semaines ou plus rarement plusieurs mois (inconfort, tension, pesanteur…). Les cicatrices étant en majorité cachées par les cheveux, un peu de maquillage et une coiffure adaptée suffisent à couvrir les parties visibles.

CHRONOLOGIQUEMENT :
  • Le ou la patient(e) reprend contact avec ses intimes au bout d'une semaine, puis, rapidement, le cercle des amis est à nouveau fréquentable.
  • Prévoir deux ou trois semaines pour reparaître devant l'entourage qui n'est pas tenu informé de l'intervention (sauf rares complications, naturellement).

L'opération

Chaque opération se déroule selon la technique adoptée par le chirurgien en vue du meilleur résultat possible. L'opération peut se dérouler de manière différente selon le procédé adopté. C'est autour de l'oreille et dans la chevelure que l'incision est pratiquée, de manière à ce qu'elle soit cachée en grande partie. Le décollement est alors effectué sous la peau, qui dépend de l'importance du relâchement des tissus. Les muscles sont remis en tension dans le but de réduire l'affaissement, sans changer, bien sûr, l'expression du visage. Une lipoaspiration peut être utilisée pour réduire une surcharge graisseuse au niveau du cou, du menton ou des joues. La peau est alors retendue naturellement, les excédents sont ôtés et les points de suture ne sont pas sous tension. Un pansement autour de la tête est en général apposé par les praticiens. Une telle intervention peut durer jusqu'à trois heures, en fonction du praticien et des besoins spécifiques.

Au final

Même si le résultat est manifeste dans les deux mois, ce n'est qu'au bout de trois à six mois que le processus sera totalement achevé. Le lifting cervico-facial rajeunit le visage sans pour autant créer d'effet disharmonieux. L'effet est « naturel ». Le mental suit naturellement cette sensation de bien-être retrouvé, même si l'épreuve du temps n'est pas arrêtée pour autant. Si les attentes du ou de la patient(e) étaient raisonnables, son rajeunissement sera d'autant plus apprécié que les traites seront reposés et frais. À terme (une douzaine d'années), l'opération peut être renouvelée.

Les attentes partiellement satisfaites

IL PEUT S'AGIR POUR L'ESSENTIEL :
  • La présence d'un œdème qui perdure au bout de quelques mois, ce qui nécessitera une série de massages.
  • Des tissus qui se relâchent par endroits, en particulier dans la partie antérieure du cou.
  • Des cicatrices qui ne disparaissent pas suffisamment ou qui provoquent une chute de cheveux locale ; une simple retouche chirurgicale ultérieure réglera le problème.

Complications potentielles

Tout acte médical implique un risque, aussi minime fût-il, le lifting cervico-facial n'échappe pas à cette règle car il s'agit bel et bien d'une intervention chirurgicale

DEUX TYPES DE COMPLICATIONS PEUVENT SURGIR, SELON QU'ELLES SONT LIÉES À L'ANESTHÉSIE OU À LA CHIRURGIE ELLE-MÊME.
En ce qui concerne l'anesthésie, lors de la consultation, le médecin anesthésiste informera lui-même le patient des risques anesthésiques. Il faut savoir que l'anesthésie induit dans l'organisme des réactions parfois imprévisibles, et plus ou moins faciles à maîtriser : le fait d'avoir recours à un anesthésiste parfaitement compétent, exerçant dans un contexte réellement chirurgical fait que les risques encourus sont devenus statistiquement presque négligeables
Au cours des deux dernières décennies en effet, les progrès en matière d'anesthésie ont été considérables, tant au niveau des produits qu'à celui des méthodes de surveillance. Chez une personne saine et en dehors de tout cadre d'urgence, on peut considérer que la sécurité est optimale.
Pour le geste chirurgical lui-même, le fait de choisir un chirurgien plasticien qualifié et compétent vous préserve de tout risque inconsidéré, tout en sachant, bien entendu, qu'il n'existe pas d'intervention sans risque.
Lorsqu'il est fait dans les règles, le lifting cervico-facial n'entraîne pratiquement jamais de vraies complications. Les patients se félicitent presque toujours d'y avoir recouru.

POUR LE PRINCIPE, IL FAUT TOUTEFOIS CITER LES COMPLICATIONS POTENTIELLES DU LIFTING DU VISAGE ET DU COU (LIFTING CERVICO-FACIAL).
  • Des hématomes peuvent surgir. Ils sont résorbés si trop visibles.
  • Une légère nécrose cutanée pourrait altérer la cicatrisation. Ce phénomène très épisodique concerne surtout les fumeurs.
  • Des infections sont très rarement à craindre.
  • Des nerfs peuvent être affectés surtout une branche du nerf facial ; susceptible d'entraîner une limitation des mouvements ou même une paralysie faciale peuvent très rarement surgir dont les séquelles s'estompent en quelques mois.
  • L'apparition de cicatrices trop importantes ou qui même s'élargissent ou évoluent de manière imprévisible est tout à fait rare à ce niveau. Elles entravent évidemment le bénéfice esthétique et font l'objet de traitements qui peuvent être longs.
Il convient donc, sans les surévaluer, de prendre conscience des risques liés à toute intervention chirurgicale, même la plus simple. Un chirurgien plasticien qualifié dispose de la compétence nécessaire pour limiter au maximum ces complications et être en mesure de les traiter, si jamais elles devaient surgir.
Jusqu'au moment du lifting du visage et du cou (lifting cervico-facial), vous aurez toujours le loisir de poser des questions au praticien, qui s'empressera de vous y répondre soit au cours de la consultation suivante, soit par téléphone.

Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire. Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.
> Trouvez les chirurgiens qualifiés plus proches de chez vous
    Votre avis nous interesse
    Proposition de participation a projet collaboratif pour l’amélioration et le développement de l’information grand public, concernant la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.
    Le présent appel à propositions vise à mettre en place des partenariats d’idées avec les lecteurs du portail des chirurgiens plasticiens qualifiés en france par le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Ceci, afin de faire évoluer les sujets du monde de l’esthétique et de la reconstruction, ayant pour objectif de servir l’intérêt général.
    Transmettre votre avis