Le portail de la chirurgie esthétique et de la médecine esthétique / Partenaire officiel de la société savante Française de Chirurgie plastique SOFCPRE
Chirurgiens Plasticiens Info
Faites votre recherche
Effectuer des recherches a travers le wiki, les actualités et la base de données de chirurgiens

Implant capillairemicrogreffe cheveux

Le principe de ces traitements est toujours le même : prélever des cheveux dans la région de la couronne, où l'on est assuré qu'ils ne tomberont jamais, pour les transposer dans les régions du front et de la tonsure.

Applications de la microgreffe de cheveux

Même si elle affecte davantage l'homme que la femme, la calvitie provoque une forte sensation de désagrément. Grâce aux microgreffes, les interventions chirurgicales se voient largement facilitées, et laissent beaucoup moins de traces en termes de cicatrices.
Chaque cas requiert pourtant une technique adaptée car il n'existe pas un modèle standard de calvitie, même si la méthode est identique. En effet, on prélève toujours des touffes de cheveux dans la couronne du crâne, et on les transplante dans les régions frontales (par-devant la tonsure).

Selon le cas, on peut avoir recours à :
  • LA TECHNIQUE DES MICROGREFFES
  • LA TECHNIQUE DES LAMBEAUX
  • LA TECHNIQUE DES RÉDUCTIONS DE TONSURE
  • LA TECHNIQUE DU LIFTING DU CUIR CHEVELU
L'un de ces procédés peut être utilisé mais il est fréquent que plusieurs procédés soient combinés, selon la souplesse du cuir chevelu, l'étendue de la calvitie ou encore la nature des cheveux. Le patient peut aussi insister sur un résultat particulier. Par ailleurs, son âge et l'évolution plus ou moins rapides peuvent aussi être pris en compte. Au chirurgien d'adapter la ou les procédés en conséquence.
Il est donc préférable de faire appel à un chirurgien expérimenté dans ce domaine.

Préparation pour un implant capillaire

Le praticien établit un bilan pré-opératoire. Deux jours avant l'opération (au plus tard), une consultation a lieu avec le médecin anesthésiste si une anesthésie générale était décidée. Il conviendra de stopper toute prise d'aspirine, quelle que soit la forme, dix jours avant l'opération.

Le choix de l'anesthésie

TYPE D'ANESTHÉSIE
Une anesthésie locale est en général suffisante.

L'HOSPITALISATION
L'opération en ambulatoire est généralement retenue. C'est la plus simple car il suffit de rester quelques heures en milieu hospitalier. Cependant, pour certaines interventions, une nuit d'hospitalisation sera préférable, la sortie se déroulant le lendemain de l'opération.

Le déroulement de l'opération pour un implant capillaire

Chaque opération se déroule selon la technique adoptée par le chirurgien en vue du meilleur résultat possible. L'opération peut se dérouler de manière différente selon le procédé adopté :
Pour la technique des microgreffes, un segment de cuir chevelu long d'une dizaine de centimètres et large d'environ 10 à 20 millimètres est prélevé, puis divisé en fragments d'un à trois cheveux (pour les microgreffes) ou de quatre à huit cheveux (pour les minigreffes). Ces greffons sont alors réimplantés dans les parties dégarnies.

Les deux étapes d'un implant capillaire

1) Les cheveux ainsi implantés tomberont après une ou deux semaines du fait de la croûte qui se sera formée.

2) Ils repousseront dans le trimestre suivant. Du fait de la minutie du travail, plusieurs séances sont nécessaires, ce qui ne pose pas de problème car l'anesthésie n'est que locale.

Technique des lambeaux

Pour la technique des lambeaux un segment plus long (une quinzaine de centimètres de long pour une largeur d'environ 30 millimètres) est dégagé, sans que l'on sectionne le réseau veineux (pédicule) ; on fait simplement pivoter ce segment sur la surface antérieure affectée par la calvitie. Une seule opération permet ainsi de recouvrir une large surface ; toutefois, ce procédé peut comporter certains risques que le praticien aura décrits.

Une simple anesthésie locale suffit

Une simple anesthésie locale suffit, mais il faut attendre quelques jours pour reprendre une activité normale.
La tonsure peut être réduite en enlevant un segment de la partie dégarnie (le cuir chevelu est suffisamment élastique pour compenser. On peut ainsi traiter une zone d'une dizaine de centimètres de long et de 30 à 40 millimètres de large. Il est évident que ce procédé s'applique surtout chez les sujets bénéficiant d'une bonne élasticité au niveau du cuir chevelu. Une simple anesthésie locale suffit, si bien que l'opération peut être renouvelée à quelques mois d'intervalle.
Pour le lifting du cuir chevelu, il faut envisager une intervention plus lourde car le praticien va associer une large réduction de tonsure tout en transplantant un ou deux lambeaux sur la région dégarnie. Mais il suffit d'une ou deux opérations pour traiter les calvities importantes.
Une anesthésie générale peut être exigée, ce qui suppose une période de récupération d'une bonne semaine.

Les suites d'un implant capillaire

Après l'intervention, un arrêt de travail d'environ une semaine est en général préconisé. Les cheveux implantés par microgreffes tomberont après une ou deux semaines du fait de la croûte qui se sera formée, mais ils repousseront d'environ un centimètre par mois au cours du trimestre suivant.
Pour les autres techniques (lambeaux, réductions et lifting), les cheveux restent en place. C'est au bout d'une semaine que les fils peuvent déjà être ôtés. Il est préférable d'éviter les shampoings pendant les deux jours suivant l'intervention. De même, il est préférable d'éviter le sport dans le mois suivant l'opération. En cas de maux de tête (qui s'estomperont au bout de quelques jours) de simples antalgiques suffisent. Les seules traces visibles sont un gonflement du cuir chevelu, des bleus (ecchymoses) qui disparaissent plus ou moins rapidement, selon la physiologie du patient.

Les résultats suite à une microgreffe de cheveux

Comme il faut compter au moins deux opérations dans le cas des microgreffes, il faut compter trois, voire six mois pour une chevelure suffisamment dense. Le résultat est en revanche instantané pour les autres procédés. Les améliorations sont spectaculaires, même si la perfection n'est pas de ce monde. Les attentes (raisonnables) des patients sont en général comblées.

Les espérances partiellement satisfaites suite à une microgreffe de cheveux

Il arrive que les espérances dépassent le champ d'intervention prévu. La densité de la chevelure peut ainsi être considérée comme insuffisante (après une microgreffe) ou sa répartition irrégulière après un procédé de lambeau.

Quels sont les risques potentiels après un implant capillaire ?

Tout acte médical implique un risque, aussi minime fût-il. La correction d'une calvitie n'échappe pas à cette règle car il s'agit bel et bien d'une intervention chirurgicale. Deux types de complications peuvent surgir, selon qu'elles sont liées à l'anesthésie ou à la chirurgie elle-même.

Les risque liés à l'anesthésie générale auront été énoncés lors de la consultation avec le médecin anesthésiste. Des réactions imprévisibles peuvent en effet surgir, avec plus ou moins de gravité. Mais aujourd'hui, si l'anesthésie est pratiquée par un médecin anesthésiste intervenant dans un milieu chirurgical, ces risques sont devenus négligeables. Il faut savoir, en effet, que les techniques, les produits anesthésiques et les méthodes de surveillance ont fait d'immenses progrès ces vingt dernières années, offrant une sécurité optimale, surtout quand l'intervention est réalisée en dehors de l'urgence et chez une personne en bonne santé. Au cours des deux dernières décennies en effet, les progrès en matière d'anesthésie ont été considérables, tant au niveau des produits qu'à celui des méthodes de surveillance. Chez une personne saine et en dehors de tout cadre d'urgence, on peut considérer que la sécurité est optimale.

Pour le geste chirurgical lui-même, le fait de choisir un chirurgien plasticien qualifié et compétent vous préserve de tout risque inconsidéré, tout en sachant, bien entendu, qu'il n'existe pas d'intervention sans risque. Lorsqu'elle est faite dans les règles, la chirurgie de la calvitie n'entraîne pratiquement jamais de vraies complications. Les patients se félicitent presque toujours d'y avoir recouru.

LES RARES COMPLICATIONS OBSERVÉES PEUVENT CONCERNER :
  • Autour de la zone greffée, une perte de cheveux peut se produire dans les deux ou trois semaines. Le phénomène se résorbe de lui-même rapidement.
  • Si des hématomes se produisent, ils s'éliminent d'eux-mêmes ou peuvent être résorbés par le praticien si nécessaire.
  • Des infections sont très exceptionnellement observées. Un éventuel abcès (généralement à peine visible) ferait simplement l'objet d'un soin local.
  • Exceptionnellement, la cicatrisation peut s'avérer anormale.
  • Des kystes peuvent apparaître, qui disparaîtront d'eux-mêmes ou qui seront très facilement ôtés.
  • Une chute de cheveux peut se produire sur un lambeau aux environs de la troisième semaine. Mais les cheveux repoussent ensuite de manière tout à fait normale.
  • Dans le procédé de lambeau, une petite nécrose peut très exceptionnellement surgir, sans gravité, que le chirurgien expérimenté sait éviter.
     
Il convient donc, sans les surévaluer, de prendre conscience des risques liés à toute intervention chirurgicale, même la plus simple. Un chirurgien plasticien qualifié dispose de la compétence nécessaire pour limiter au maximum ces complications et être en mesure de les traiter, si jamais elles devaient surgir.
Grâce aux progrès de la chirurgie, la calvitie peut être traitée par différentes approches thérapeutiques, en fonction de chaque cas spécifique, tant chez la femme que chez l'homme.
Jusqu'au moment de l'intervention, vous aurez toujours le loisir de poser des questions sur la chirurgie de la calvitie au praticien, qui s'empressera de vous y répondre soit au cours de la consultation suivante, soit par téléphone.

Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire.
Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.
> Trouvez les chirurgiens qualifiés plus proches de chez vous
    Votre avis nous interesse
    Proposition de participation a projet collaboratif pour l’amélioration et le développement de l’information grand public, concernant la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.
    Le présent appel à propositions vise à mettre en place des partenariats d’idées avec les lecteurs du portail des chirurgiens plasticiens qualifiés en france par le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Ceci, afin de faire évoluer les sujets du monde de l’esthétique et de la reconstruction, ayant pour objectif de servir l’intérêt général.
    Transmettre votre avis