Le portail de la chirurgie esthétique et de la médecine esthétique / Partenaire officiel de la société savante Française de Chirurgie plastique SOFCPRE
Chirurgiens Plasticiens Info
Faites votre recherche
Effectuer des recherches a travers le wiki, les actualités et la base de données de chirurgiens

Lipomodelage(réinjection de graisse autologue)

Le principe est de réaliser une véritable auto-greffe de cellules graisseuses par réinjection de la graisse prélevée sur le patient lui-même.

Applications du lipomodelage (réinjection de graisse autologue)

Depuis que la lipoaspiration existe, les cellules graisseuses servent à combler d'autres parties du corps en étant réintroduites aux endroits qui en ont besoin. Cette réinjection de graisse autologue est appelée lipofilling ou lipomodelage. Pendant longtemps, les résultats de cette intervention ont été instables concernant l'aspect rendu et leur pérennité : les cellules graisseuses réintroduites tendaient à se résorber de manière significative. Les facteurs à l'origine de ces défauts ont été analysés par les chirurgiens plasticiens qui ne voulaient pas rester sur cet échec. Ils ont fait progresser les techniques peu à peu, et en 1995 le lipomodelage (ou lipostructure) a commencé à obtenir des résultats vraiment fiables (S.COLEMAN). Le procédé consiste en la réinjection des cellules graisseuses extraites, réalisant ainsi une auto-greffe à part entière. La majorité des creux, qu'ils soient naturels, provoqués par un traumatisme ou résultant d'un traitement médical, peut être remplie par le lipomodelage.

Les prescriptions et les objectifs de cette opération sont :
1/ Les prescriptions esthétiques : Visage / Seins / Fesses
  • L'amélioration de traits marqués ou ridés du visage.
  • Le rajeunissement des traits de la face marqués par le temps ou par un amaigrissement.
  • Le lissage des courbes du visage et la restitution de son relief, notamment si ce dernier est amaigri du fait de l'avancée dans l'âge.
  • Il peut venir compléter un lifting cervico-facial afin de rendre les traits du visage harmonieux.
  • Suite à un lifting, cette intervention peut être pratiquée afin de redonner du tonus à la partie supérieure de la face et afin d'éviter un autre lifting.
  • Dans le cas d’une Augmentation mammaire lors d’une reconstruction.
  • Dans le cas d’un lipofiling des fesses.
  • À noter que l'assurance-maladie ne prend pas en charge ces interventions.
2/ Les prescriptions liées à la chirurgie de réparation et de reconstruction :
  • Remplissage d'un creux laissé dans les tissus par un traumatisme.
  • Lissage d'un aspect irrégulier résultant d'une lipoaspiration.
  • Atténuation de la fonte des cellules graisseuses provoquée par un traitement trithérapique pour les patients atteints du HIV.
Il faut savoir que l'assurance-maladie peut prendre en charge le lipomodelage sous certaines conditions, s'il est indiqué dans le cadre d'une chirurgie reconstructrice. Il convient d'être pleinement conscient que le lipofilling reste un véritable acte chirurgical. Le choix d'un chirurgien plasticien compétent pour pratiquer cette opération et habitué à exercer dans un environnement chirurgical est indispensable.

Anesthésie et hospitalisation

CARACTÉRISTIQUES DE L'ANESTHÉSIE :
Le lipomodelage nécessite généralement une anesthésie dite « vigile » (anesthésie locale accompagnée de tranquillisants administrés par intraveineuse), ou une anesthésie locale simple, ou parfois même une anesthésie générale. L'anesthésiste et le chirurgien échangeront avec le (ou la) patient(e) pour choisir une anesthésie adaptée.

TYPE D'HOSPITALISATION :
Une hospitalisation ambulatoire est habituellement requise : entrée et sortie au cours de la même journée.
Il est parfois nécessaire de rester à l'hôpital la nuit suivant l'opération.

Lipostructure : Phase pré-opératoire

Une analyse scrupuleuse, notamment sur le plan photographique et médical, sera réalisée pour évaluer au mieux les modifications à effectuer suivant la demande de la patiente. 
  • Visage
Dans le cas d'une intervention ayant pour but de redonner jeunesse au visage, une étude du procédé de vieillissement devra être menée, en comparant l'aspect actuel du visage à des clichés pris antérieurement. Une consultation avec le médecin anesthésiste est prévue au plus tard deux jours avant l'opération. 
  • Seins
Dans le cas d’une Augmentation mammaire lors d’une reconstruction.le lipofilling permet de regalber et de réhausser la poitrine avec de la graisse autologue.
  • Fesses
Dans le cas d’un lipomodelage des fesses, afin d’apporter du volume à des fesses plates, (à condition de pouvoir prélever une grande quantité de graisse), le lipofilling sera une indication intéressante pour redonner un joli galbe aux fesses.

Au préalable, un bilan pré-opératoire est réalisé afin de vérifier qu'aucune contre-indication ne vienne contrarier l'intervention. Afin d'éviter tout problème de cicatrisation, il est préconisé de cesser de fumer au minimum un mois avant l'opération. Il est formellement interdit de prendre des médicaments composés d'aspirine au cours des dix jours précédant l'opération.

Comment se déroule l'intervention pour un lipomodelage ?

La technique utilisée est déterminée en fonction de chaque cas et selon le chirurgien intervenant dans le but de parvenir aux meilleurs résultats. Le procédé habituel reste le même. Tout d'abord, les régions concernées par l'extraction de graisse et les endroits subissant sa réintroduction sont minutieusement ciblées. Les cellules graisseuses sont délicatement aspirées par une très fine canule, introduite à l'endroit d'une minuscule et très discrète incision, dissimulée dans les sillons naturels. Une zone idéalement située et contenant un excédent de graisse aura été préférée afin que les cicatrices résiduelles soient les plus discrètes possibles. La graisse apte à être greffée est ensuite dissociée des cellules impropres à la réinjection par un procédé très court de centrifugation (quelques minutes seulement). 
Les cellules adipeuses sont réinjectées par de minuscules canules introduites dans des incisions de 1 mm. La zone de rencontre entre les tissus d'accueil et la graisse réintroduite est optimisée par la technique suivante : des microparticules de cellules graisseuses sont greffées à des niveaux différents et dans des sens multiples et variés. Ce procédé augmente le taux de survie de la graisse injectée.
Le lipomodelage est une greffe réalisée avec des cellules vivantes. Cette opération est donc définitive car les cellules de graisses greffées restent en vie dans le corps autant de temps que les tissus les entourant. Ceci sous conditions que le procédé soit correct et que la greffe prenne bien. Il faut compter entre 30 minutes et deux heures pour un lipofilling seul, selon le volume de cellules adipeuses à greffer et la quantité de zones concernées.

Lipostructure : Phase post-opératoire

Après l'intervention, le (ou la) patient(e) peut ressentir de faibles douleurs. Au cours des deux premiers jours post-opératoires, un œdème (gonflement) peut apparaître puis se résorber complètement en l'espace de 5 à 15 jours. Les zones greffées peuvent également être marquées d'ecchymoses (bleus) dès les premières heures. Il faut compter 10 à 20 jours pour qu'elles disparaissent peu à peu. Cette opération étant bénigne, le (ou la) patient(e) recouvre en général la forme physique rapidement. Il faut toutefois garder à l'esprit que l'importance des ecchymoses et de l'œdème peut influer sur la vie sociale, de famille ou au travail.Par conséquent, il est conseillé de procéder à quelques ajustements. Au cours des quatre premières semaines (au minimum), il ne faut pas exposer les zones traitées aux rayons du soleil ni aux U.V., afin de ne pas risquer une pigmentation irréversible. Il convient de patienter deux à trois semaines après l'opération pour commencer à en apprécier le résultat, après que les ecchymoses et l'œdème ont disparu.

Quelles sont les résultats suite à un lipomodelage ?

Il faut attendre environ trois à six mois pour apprécier définitivement les résultats d'une lipostructure, qui enchantent généralement les patients qui y ont recours, quand la préconisation et le procédé utilisé ont été adaptés. Généralement l'opération aura permis de remplir convenablement les creux et de redonner des formes harmonieuses.
En définitive, un écart de 20 à 40 % réside entre le volume de cellules adipeuses réintroduites et le volume réel de la greffe définitive. Cette variable est prise en compte par le chirurgien pour calculer la quantité de graisse à réinjecter.
Comme mentionné précédemment, les cellules adipeuses réinjectées ont une durée de vie aussi longue que celles des tissus d'accueil, sous condition que la greffe ait bien marché. Il convient de garder en tête que la graisse réinjectée dans la greffe a bien pris, est plus encline à être perturbée par une modification du poids. Les zones traitées seront donc susceptibles de se creuser ou de gonfler si le (ou la) patient(e) grossit ou maigrit. Le bénéfice de cette opération s'atténuera au fur et à mesure du temps, les tissus subissant les effets naturels du vieillissement. Cette intervention a pour objectif d'améliorer l'aspect des zones traitées, sans toutefois atteindre la perfection. Toute demande rationnelle peut aboutir à un résultat grandement satisfaisant.

Les attentes partiellement satisfaites du client

Comme évoqué plus haut, les patients qui ont recours à une lipostructure sont enchantés des résultats, correspondant généralement à leurs attentes, quand la préconisation et le procédé utilisé ont été adaptés. Néanmoins, quelques défauts surviennent parfois localement, sans que cela soit un réel problème : amélioration insuffisante, résultat un peu asymétrique, aspect irrégulier. Le (ou la) patient(e) aura été informé(e) de la possibilité de corriger ces défauts par de légères retouches de lipomodelage, réalisables sous anesthésie locale. Il convient d'attendre environ six mois après l'intervention pour y avoir recours.

Les risques potentiels après une lipostructure

Le lipofilling est essentiellement pratiqué pour des raisons d'esthétisme. Il n'en demeure pas moins un acte chirurgical comportant tous les risques, même minimes, inhérents à toute intervention médicale.

Certaines complications relèvent du fait de l'anesthésie, d'autres du fait de l'opération même.
  • Concernant l'anesthésie : le (ou la) patient(e) est informé(e) des risques lors de la consultation avec le médecin anesthésiste. Il arrive que l'organisme réagisse de manière inattendue et difficilement contrôlable à l'anesthésie. Les risques sont toutefois quasiment négligeables si l'on fait appel à un anesthésiste compétent et habitué à pratiquer en chirurgie.
  • Il faut garder à l'esprit que ces deux dernières décennies, les produits, les techniques et les procédés utilisés en anesthésie ont vraiment progressé. Aujourd'hui, la sécurité est maximale, notamment pour les opérations de confort réalisées sur une personne en pleine forme.
  • Concernant la chirurgie même : les risques restent faibles (mais pas nuls) si le choix d'un chirurgien plasticien est fait prudemment et sérieusement en fonction de ses compétences pour pratiquer une telle intervention.
Les complications suite à un lipomodelage, réalisé dans les règles de l'art, restent toutefois des cas isolés. La plupart des opérations se déroulent à merveille et les résultats enchantent pleinement les patients. Un acte chirurgical bien préparé et sérieusement effectué reste la meilleure des préventions pour éviter d'éventuels problèmes. La prise d'antibiotique avant et/ou après l'intervention permet de prévenir l'infection. Suite à un lipofilling, le principal défaut rencontré est un gonflement excessif de la zone greffée qui peut paraître disgracieux. Une réintroduction trop massive de cellules adipeuses peut en être la raison. Lorsque ce défaut perdure, il est difficilement traitable par une lipoaspiration isolée. Il faudra alors subir une nouvelle intervention avec ablation de l'excédent graisseux. Globalement, il faut bien peser les risques liés à une opération, qui comporte toujours des aléas, et en être pleinement conscient. Le choix d'un chirurgien plasticien compétent pour pratiquer cette opération de lipofilling (réinjection de graisse autologue) est le meilleur moyen pour éviter toute complication et pour s'assurer qu'il sache correctement réagir en cas de problème.
Jusqu'au moment du lipofilling (réinjection de graisse autologue), le (ou la) patient(e) a toujours le loisir de poser des questions au praticien, qui s'empressera d'y répondre soit au cours de la consultation suivante, soit par téléphone.
Fumer augmente le risque de complications chirurgicales de toute chirurgie. Arrêter de fumer 6-8 semaines avant l'intervention élimine ce risque supplémentaire. Si vous fumez, parlez-en à votre médecin, votre chirurgien et votre anesthésiste ou appelez la ligne Tabac-Info-Service au 3989 pour vous aider à réduire les risques et mettre toutes les chances de votre côté.
> Trouvez les chirurgiens qualifiés plus proches de chez vous
    Votre avis nous interesse
    Proposition de participation a projet collaboratif pour l’amélioration et le développement de l’information grand public, concernant la chirurgie plastique, reconstructrice et esthétique.
    Le présent appel à propositions vise à mettre en place des partenariats d’idées avec les lecteurs du portail des chirurgiens plasticiens qualifiés en france par le Conseil National de l’Ordre des Médecins. Ceci, afin de faire évoluer les sujets du monde de l’esthétique et de la reconstruction, ayant pour objectif de servir l’intérêt général.
    Transmettre votre avis